Vigne del Sole

Comment détecter et gérer la dépression ?

solitude

Il semblerait que ce mot provienne du latin dépression qui signifie enfoncement.

Signes de dépression

Il faut savoir que la dépression est une maladie réelle, pas un simple état d’âme.
En générale elle se caractérise par une importante tristesse, un sentiment de désespoir développé, ce qui entraine très souvent une diminution de la motivation chez les individus touchés.
On retrouve souvent une impression de ne plus avoir de valeur en tant que personne (ou de n’en avoir jamais eu).

Les symptômes

La dépression se traduit de façons très différentes selon les profils de malades.
Chez l’adulte, il est important de vérifier l’état dépressif lorsque certains symptômes perdurent au-delà de deux semaines. Les différents symptômes peuvent se manifester en partie ou dans la globalité et varient selon les personnes :

  • Tristesse, moral en baisse et la perte de la joie de vivre représentent un symptôme qui constitue la principale conséquence de toutes dépressions.
  • Atteinte de l’estime et de la confiance en soi, un dépressif aura tendance à systématiquement se rabaisser, à craindre l’épreuve et à conserver un état d’esprit défaitiste.
  • La dépression nerveuse peut atteindre le malade physiquement et diminuer ses défenses immunitaires. Au-delà d’un état de mal-être psychologique, le dépressif sera beaucoup plus sensible aux infections et aux maladies (normalement bénignes).
  • Des idées noires peuvent également germer dans l’esprit du patient. L’envie de mettre fin à ses jours (même sans l’envisager réellement) est une pensée classique dans le cas d’une dépression.
  • Une sensibilité exacerbée peut également être le signe d’une dépression latente. La moindre remarque prend des proportions parfois gigantesques et peut amener le malade aux larmes ou à un repli sur soi toujours plus conséquent.
  • Un autre symptôme de dépression est lié à la motivation. Lorsqu’un malade ne ressens plus de plaisir à exercer un loisir, ne se sent plus motivé par des activités qui habituellement lui procuraient de la joie, cela peut être un signe supplémentaire.

Bien évidemment il ne faut pas s’alarmer en se reconnaissant dans l’un ou l’autre de ces symptômes mais l’accumulation d’une majorité d’entre eux en complément d’une durée anormale et persistante dans n’importe quelle situation peut être un signe inquiétant d’une dépression latente.

Surveiller vos proches

Il est important de faire attention à ses proches, que cela soit avant la détection, mais aussi pendant le traitement, ils auront besoin de vous !

La prescription d’antidépresseurs de manière abusive est courante en France, soyez vigilant si l’un de vos proches projette de débuter un traitement de ce type, car il est toujours possible de soigner une dépression de manière différente et sans effets lourds. Renseignez vous sur les moyens naturels de soigner une dépression nerveuse, et parlez en a vos proches, c’est important.

depression

Traiter la dépression

Dans notre société actuelle, traiter une dépression se fait la très grande majorité du temps par la prise de médicaments antidépresseurs.
Très souvent critiqués ou comparés à des drogues, ces comprimés sont souvent décrits comme des « cache-misères » et non comme de véritables remèdes à la maladie.

Il est pourtant très fréquent que les médecins généralistes proposent ces comprimés à leurs patients dès lors qu’ils vivent une période de creux, de baisse de moral ou de motivation. Ces traitements sont néanmoins risqués car derrière ce soulagement peut se cacher une véritable addiction qui devient bien plus encombrante que la maladie initiale et qui peut parfois durer toute une vie au même titre que l’alcool ou la drogue.

La psychanalyse

La psychanalyse est une autre solution pour combattre la maladie et débouche parfois sur des guérisons totales.
Cependant, aborder une dépression majeure est souvent une véritable épreuve, et les séances chez le psychiatre nécessaires pour en venir à bout peuvent s’avérer longues et très nombreuses. Cette solution est très souvent refusée par les patients pour l’effort beaucoup trop grand qu’il faut déployer afin d’obtenir les premiers résultats, contrairement à l’aspect instantané des antidépresseurs qui séduit beaucoup de dépressifs souhaitant être soulagés instantanément.

Qu’est-ce que la dépression ?

Une maladie reconnue

La dépression est reconnue par le monde médical comme une maladie à part entière et qui doit être pris au sérieux par le malade (dans le cas où il serait capable de se prendre en charge) et particulièrement par son entourage.
Souvent passagère, la dépression peut également conduire, dans ses formes les plus graves, à un état permanent de mal-être, de tristesse voire au suicide.

Une profonde tristesse

Instaurant un état de tristesse permanent chez le patient, la dépression amène la plupart du temps le malade à se dévaloriser, perdre sa confiance et son estime de soi, entrer dans un état d’angoisse, craindre et éviter les contacts sociaux.
Elle agit principalement sur les facteurs psychologiques mais peut également se traduire d’un point de vue physique, affaiblissant les défenses du dépressif, le rendant plus sensible aux virus et aux infections.

A ne pas confondre avec un simple état de déprime, la dépression se traduit par un état constant et sans événement déclencheur particulier. Là ou un échec, un décès, un traumatisme ou un événement grave peut conduire à un état de déprime souvent passager et tout à fait normal dans la vie d’un homme ou d’une femme, la dépression au contraire perdure dans le temps et peut se manifester sans qu’aucun événement n’en soit la cause. Si la tristesse et l’angoisse persiste plusieurs semaines sans s’atténuer, l’état dépressif peut en être la cause et il est important, dans ce cas, de le prendre avec sérieux et de le traiter.

Combattre la dépression

Il existe aujourd’hui plusieurs manières de combattre la dépression. Le plus souvent, les médecins choisissent de prescrire des comprimés antidépresseurs afin d’atténuer la sensation de mal-être du patient, mais au prix d’effets secondaires parfois lourds à supporter.
Il est également possible d’aborder le problème sur un plan psychiatrique et de traiter la maladie avec l’écoute et la discussion, le processus est néanmoins plus long mais permet une véritable guérison en cas de succès, contrairement aux antidépresseurs qui à défaut de guérir le patient, amènent le plus souvent à la dissimulation des effets négatifs et à une addiction parfois définitive du malade.